Le Jour de la Terre Canada construit l'infrastructure de l'avenir et utilise les obligations communautaires comme moyen d'engager tous les Canadiens dans la transition vers les véhicules électriques.

Sept Canadiens sur dix qui prévoient acheter un nouveau véhicule au cours des cinq prochaines années sont susceptibles d'acheter un véhicule électrique (VE). "Le changement arrive", déclare Pierre Lussier, président de Jour de la Terre Canada. "Le gouvernement canadien s'est engagé à interdire la vente de voitures à essence d'ici 2035, et les grands constructeurs automobiles comme Volkswagen et Honda ont pris des engagements similaires pour éliminer progressivement les ventes de moteurs à combustion."

Alors que l'industrie de la voiture électrique évolue rapidement, les points de charge ne sont pas toujours faciles à trouver. C'est pour cette raison que Jour de la Terre Canada construit un réseau de 100 stations de recharge rapide qui s'étendra au Nouveau-Brunswick et au Québec.

Depuis 25 ans, le Jour de la Terre Canada aide les Canadiens à réduire leur impact sur l'environnement. Au cours des dernières années, l'organisation a mis l'accent sur la mobilité. Elle a mis au point une application de covoiturage utilisée dans tout le Québec et a participé à la création du premier camion léger réfrigéré à émissions nulles au Canada.

"Nous travaillons activement au développement de nouveaux modes de mobilité car nous reconnaissons qu'au centre de la question du changement climatique se trouve la façon dont notre société se déplace. Nous voulons contribuer à mettre les VE à la portée des masses et à démocratiser l'infrastructure nécessaire", explique Pierre.

Le réseau RechargÉco s'étendra aux zones où il y a actuellement un manque d'infrastructures de recharge rapide; non seulement dans les régions métropolitaines de Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke, mais aussi dans les zones moins peuplées, notamment Victoriaville, Gaspé, Rouyn-Noranda, Chelsea, Saint-Félicien. Les emplacements des stations EcoCharge, qui seront installées d'ici la fin de l'année 2021, peuvent être consultés à l'adresse suivante ici.

Pour donner vie à ce projet, Jour de la Terre Canada a réuni un réseau de partenaires dévoués, notamment IGA (Sobeys), l' Association des Véhicules Électriques du Québec (AVEQ), Ressources Naturelles Canada, Investissement Québec, Fondactionainsi que notre équipe à Tapestry Community Capital. Ensemble, les partenaires contribueront au financement du projet de $14,75 millions.

La campagne d'obligations communautaires

Ensemble, Jour de la Terre Canada et Tapestry ont élaboré une campagne d'investissement de $2 millions qui mobilisera des capitaux privés grâce à l'utilisation d'obligations communautaires. "Elles sont l'outil parfait pour notre vision, explique Pierre, car il ne s'agit pas seulement de financement, mais aussi de la construction d'une communauté autour de ces centres de services."

La campagne d'investissement sera ouverte à tous les Canadiens intéressés par l'investissement à impact. En plus du rendement environnemental du projet, les obligations communautaires offriront aux investisseurs 4% d'intérêt par an pour une période de 7 ans ou 3,5% par an pour une période de 5 ans. Les investisseurs bénéficieront également d'un temps de recharge gratuit dans les stations RechargÉco.

"Nous sommes très enthousiastes à propos de cette campagne", déclare Ryan Collins-Swartz, codirecteur exécutif de Tapestry. "Non seulement ce sera la plus grande campagne d'obligations communautaires au Québec à ce jour, mais ce sera aussi la première de cette nature à travers le Canada", partage-t-il. "Il y a quelque chose de très puissant dans le fait de permettre au citoyen de participer, non seulement émotionnellement mais aussi financièrement, à une cause à laquelle il croit. Nous espérons que cette opportunité donnera à ceux qui en sont intéressés, la chance de participer au changement positif."

Une expérience de charge pratique

Earth Day s'est associé à IGA pour installer les chargeurs dans 50 sites IGA afin que les clients puissent recharger leur véhicule pendant qu'ils font leurs courses. Avec une capacité de 62,5 kW, les bornes de recharge seront le réseau de bornes le plus rapide au Canada et pourront recharger complètement un véhicule en seulement 20 minutes. Construites pour l'avenir, ces stations seront toujours installées par paires et pourront être combinées pour fournir 125 kW d'électricité afin de répondre aux besoins de la prochaine génération de véhicules électriques.

"L'accès aux bornes de recharge sur les propriétés privées multiplie les options de recharge pour les citoyens, complète les initiatives publiques et réduit la pression sur les propriétés publiques ", déclare la conseillère municipale de Montréal, Sophie Mauzerolle. Le réseau RechargÉco est un complément indispensable aux 225 stations publiques de recharge rapide déjà en service au Québec.

Construire un Canada plus durable

Avec plus d'infrastructures de recharge disponibles, la décision d'acheter un VE devrait devenir plus facile à prendre pour ceux qui cherchent à acheter une voiture. Même au taux actuel de pénétration des VE, RechargÉco permettra d'économiser 33 000 tonnes d'émissions de gaz à effet de serre au cours de ses dix années d'activité.

"Nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique", déclare Pierre, "et nous n'avons plus le temps d'attendre des solutions."

"Nous savons que les VE sont la voie de l'avenir et une partie de la réponse", dit Pierre, "donc, ensemble, nous allons construire l'infrastructure dont ce pays a besoin pour accélérer la transition."

Quelle est la prochaine étape ?

Pour en savoir plus sur la façon dont vous pouvez participer et investir, visitez le site de RechargÉco et inscrivez vous à la prochaine session d'information..

X